D’un périlleux combat contre le mal

J’ai fini hier soir le tome 2 de la saga de « L’Épouvanteur » ( de Joseph Delaney ): « La malédiction de Épouvanteur ».

La malédiction

Le résumé: « L’Épouvanteur et son apprenti, Tom Ward, se rendent à Priestown pour y achever un travail. Dans les profondeurs des catacombes de la cathédrale est tapie une créature que l’Épouvanteur n’a jamais réussi à vaincre, une créature si mauvaise et si puissante qu’elle menace tout le comté. On l’appelle « le Fléau ». Tandis que le maître et son apprenti se préparent à mener la bataille de leur vie, ils s’aperçoivent que le Fléau n’est pas leur seul ennemi. L’Inquisiteur est arrivé… Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui combattent les forces de la nuit, qu’ils soient sorcières, sorciers ou épouvanteurs ! Tom et M. Grégory ne sont pas au bout de leurs peines… »

L’aspect du livre est toujours aussi agréable avec sa couverture qui imite le vieux cuir et son papier épais et rugueux qui donne l’impression de feuilleter un ouvrage ancien. Et j’aime toujours autant les miniatures en début de chapitre, je trouve qu’elle participent pleinement à l’atmosphère du récit.

La malédiction²

J’avais peur que ce tome 2 ne soit pas à la hauteur du précédent mais mon appréhension a été vite balayée. J’ai retrouvé avec plaisir les personnages principaux: Thomas Ward, qui est désormais apprenti depuis 6 mois, et Mr Grégory, son maître, pour la première fois en position de faiblesse.
On est plongé dés les premières pages au cœur de l’action puisque l’on découvre Tom en pleine mission solo: il doit affronter seul un dangereux gobelin! Aucune place n’est donc laissée à une possible lassitude.

L’intrigue de ce tome est de qualité: après avoir été aux prises avec une puissante sorcière, Mère Malkin, les deux héros doivent affronter ici une créature des plus maléfiques qui fait trembler les habitants du Comté: le Fléau. Un certain mystère l’entoure et personne ne sait réellement comment le détruire. On renoue donc avec les ingrédients qui font le succès de la saga: une atmosphère effrayante, des légendes, des moments de pur frisson, beaucoup de suspens, des personnages attachants pour lesquels on éprouve de l’empathie… et on tourne de nouveau les pages avec avidité.
Cette aventure pleine de danger donne l’occasion au lecteur d’en apprendre plus sur Tom, notamment à propos de sa mère, et sur Mr Grégory, dont le passé est plus que trouble. Leur route croise de nouveau celle d’Alice, jeune sorcière aux souliers pointus dont l’avenir reste incertain et qui joue ici un rôle prépondérant, et ils rencontrent de nouveaux personnages, dont le cruel Inquisiteur et ses sbires qui vont leur donner du fil à retordre.

J’ai donc parcouru les 362 pages de ce tome avec beaucoup de plaisir, malgré quelques redites un brin redondantes ça et là ( utiles à ceux qui ont lu le premier volume il y a longtemps cela dit ). J’ai frémi, sursauté, me suis rongé les ongles… bref, j’ai été complètement happée!
C’est une lecture jeunesse mais il faut quand même avouer que l’ambiance est assez sombre, violente et gore même par moments, et je pense qu’il ne vaut mieux pas la mettre dans les mains des plus jeunes ( l’édition est présentée sur certains sites comme adaptée à un public dés 9 ans mais je pense qu’il vaut mieux cibler les jeunes ados, à partir de 13-14 ans ).

Publicités

2 réflexions sur “D’un périlleux combat contre le mal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s