Étiquette : art

Du nouveau chez Harry Potter

Ça n’aura sans doute pas échappé aux fans les plus avertis d’entre vous: cette année sera celle de l’anniversaire des 20 ans de la sortie du tout premier tome de la saga aux USA, « Harry Potter à l’école des sorciers » ( « Harry Potter and the sorcerer’s stone » en V.O ).
A cette occasion de nombreuses festivités vont avoir lieu aux États-Unis ( dont l’arrivée de la pièce « Harry Potter et l’enfant maudit » à Broadway ) et de jolies surprises sont réservées aux admirateurs de l’univers imaginé par J.K Rowling.

Parmi elles – la nouvelle a été annoncée hier sur le site Pottermore : l’auteur et illustrateur Brian Selznick, auquel on doit le désormais célèbre « L’invention de Hugo Cabret » ( adapté au cinéma par Martin Scorsese ) et « La maison des merveilles » ( adapté au cinéma sous le titre « Le musée des merveilles » fin 2017 ), a été choisi pour illustrer les couvertures de la nouvelle édition de la saga chez Scholastic. Si vous voulez en apprendre plus sur Brian, une chouette interview est à lire sur le blog Babelio ( ici ).
Voici quelques uns de ces dessins pour vous faire une idée de son style et, notamment, de son goût pour le noir et blanc:

hugo-cabret-illustration-550x412

selznick-wonderstruck-museum1-550x425

selznick-wonderstruck-at-window-550x425
Les illustrations des pages intérieures seront quant à elles réalisées par Mary GrandPré, déjà connue des fans pour avoir illustré les couvertures des premières éditions US de Harry Potter. Certains de ses dessins non publiés à l’époque sont d’ailleurs réapparus en 2015 et je ne résiste pas à vous en montrer quelques uns pour le plaisir:

02-esnr1ya

04-tn0fjkh

15-oajauyl

Vous pouvez admirer les autres ici.

Ces nouvelles éditions paraîtront séparément en juillet, et le coffret complet des 7 tomes en septembre.
Je ne sais pas si une telle initiative est prévue pour la France – puisque le premier tome est aussi sorti en 1998 chez nous -, mais personnellement j’en serais plus que ravie!

Cette effervescence fait paraître, ou reparaître, diverses créations autour de l’univers d’Harry Potter sur internet et, parmi elles, celle d’une jeune artiste hongroise a retenu mon attention.
En 2014, Kincso Nagy, alors étudiante en art – et déjà grande fan du jeune sorcier-, a réalisé pour son diplôme de fin de cursus une édition magique des 7 tomes de la saga.
Les couvertures sont découpées au lazer et brillent dans le noir, tandis que les pages illustrées, minimalistes et graphiques, regorgent de surprises sous forme de pop up et de dépliants. C’est un pur bonheur pour les yeux qui n’a, malheureusement, pas vocation à être publié et mis sur le marché un jour.

70e01219617679-562dfbb391a8a

799fd219617679-562dfbb392a3b

8d578b19617679-562dfc540b051

8c42d619617679-562dfbfe65038

1f5bea19617679-562dfbfe17774

L’ensemble du projet est à voir ici.

D’autre surprises verront peut-être le jour, je reste aux aguets!

Publicités

Bob Verschueren, l’homme qui murmure à l’oreille des arbres

Vendredi dernier, comme tous les vendredis soir ou presque, j’étais sagement installée devant « Silence ça pousse » ( sur France 5 ) quand j’ai découvert l’incroyable travail de Bob Verschueren.
Bob est un artiste belge autodidacte qui, après avoir commencé par la peinture ( sur toile ou en pleine nature – avec les Wind Paintings, réalisées avec le concours du vent ), s’est finalement tourné vers la création d’installations monumentales à partir d’arbres morts ou destinés à être coupés. Il n’hésite pas à se rendre directement en forêt pour trouver les spécimens idéaux et s’adjoint les services de ceux qui y travaillent pour mettre en œuvre ses idées ( souvent le résultat de ses rêves nocturnes ).
Il réfute toute idée de message dans son art, mais y voit une tentative de réponse aux questionnements humains sur le temps, la vie et la mort, le rapport entre l’Homme et la nature ( et ses conséquences )…
Ses œuvres sont donc composées de parties d’arbres et prennent le plus souvent place au cœur de cette nature qui l’inspire ( mais aussi au sein de lieux d’exposition ), qu’il respecte ( les créations s’adaptent au milieu et au terrain, pas l’inverse ) et qui représente un espace de travail sans limite. La notion de cycle est particulièrement présente puisque les installation viennent de la nature et y retourne, soumises aux effets de la course du temps et des éléments. A terme, seules la photo et la mémoire permettent de garder une trace du passage de l’artiste.

Voici quelques exemples de son travail:

1

2

3

4

5

7

6

Plus de photos ici, et le reportage à revoir jusqu’à ce soir.

Les installations grandeur nature de Rune Guneriussen

Rune Guneriussen est un artiste Norvégien adepte des installations en pleine nature.
Diplômé en photographie de L’Institut d’Art et de Design du Surrey ( en Angleterre ), il a choisi les paysages de sa Norvège natale pour s’exprimer et mettre en image sa réflexion sur l’opposition entre la nature et les productions humaines.
Par le biais de l’accumulation, il sort des objets manufacturés de leur contexte habituel – souvent des lampes et des livres – pour mettre en lumière l’impact de l’homme sur son environnement, le lien entre créations humaines ( régies par des règles précises, calibrées ) et nature ( où semble régner la loi du hasard et une grande liberté ).
De ces installations éphémères seules perdurent les photographies qui en sont faites, ces clichés faisant pleinement partie de la démarche artistique.

Quelques exemples de son travail:

RG4

RG2

RG3

RG1

RG5

RG6

RG7

Plus de photos ici, sur son site.

L’art digital de Loish

Loish, de son vrai nom Lois Van Baarle, est une jeune artiste de 31 ans basée aux Pays-Bas.
Dessinant depuis son plus jeune âge, elle a découvert la création digitale quand elle était encore au lycée. Elle a fait ses premiers pas dans cette discipline en autodidacte, avant de compléter sa formation à l’École d’Art d’Utrecht, sa ville natale, dont elle est diplômée en design.
Désormais artiste digitale et animatrice freelance, elle mène a bien ses propres projets et réalise des commandes pour divers clients ( parmi lesquels le Centre National du Jeu de Paris ).
Son style, résolument moderne et coloré ( des teintes à la fois franches et diffuses ), tient de la peinture et du dessin et met très souvent en avant la femme. Tantôt pin-up, tantôt super héroïne intergalactique ou du quotidien, elle attire l’attention, remplit l’espace et fascine.

Quelques exemples de son travail:

57_ambrosial

56_colorheads

52_clouds

10_glow

52_robomermaid

27_crimsonpetals_v2

53_summer

Vous pouvez en voir plus ici, et l’écouter parler de son travail .

L’art contemporain de la céramique

Pour beaucoup d’entre nous la céramique et la porcelaine évoquent les bibelots et la vaisselle de notre grand-mère adorée, un brin vieillotte et on ne peut plus classique ( la vaisselle, pas la grand-mère ^^ ).
Mais depuis quelques années maintenant, de nombreux artistes se sont donnés pour mission de dépoussiérer la matière en lui faisant quitter nos cuisines et le vaisselier du salon pour lui offrir une place bien méritée dans les galeries d’art et chez les collectionneurs éclairés.
Exit les formes usuelles éculées du type assiette, bonbonnière et autre saucière, exit aussi la lourdeur visuelle de ces objets dépassés, la tendance est aujourd’hui à l’exécution de formes épurées et poétiques, souvent inspirées par la nature et empreintes de légèreté.

Voici donc quelques artistes que j’aime particulièrement et quelques exemples de leur incroyable travail:

– Jess Riva Cooper ( son site ici )

img_8574

13viralseries

viralseries_whitegold

– Jennifer McCurdy ( son site ici )

tumblr_n39dk4xp3r1qli0eko1_500

tumblr_n39dk4xp3r1qli0eko1_500

tumblr_n39dk4xp3r1qli0eko1_500

– Kate MacDowell ( son site ici )

solastalgia

venus

badseed

– Hitomi Hosono ( son site ici )

hitomi_hosono_04

hitomi-hosono-porcelain-sc

hosono-2

– Brett Kern ( son site ici )

dsc_0023

astronaut1

brontoblue

– Kim Simonsson ( son site ici )

420good

a20friend20in20need20is20a20friend20indeed

spittinggirl

 

Enregistrer

L’univers onirique d’Omerika

Omerika est une jeune graphiste Israélienne qui sévit depuis plusieurs années sur Instagram.
Passionnée de photographie, les clichés qu’elle poste sur la toile ont peu à peu glissé du réalisme au surréalisme, pour le plus grand plaisir de ses abonnés.
Son travail est une fenêtre ouverte sur un ailleurs où tout est possible, royaume du rêve et de la magie, et chacune de ses créations – dans lesquelles elle se met souvent en scène – respire la douceur. Elle trouve son inspiration dans les merveilles de la nature, les émotions humaines, et les petits riens du quotidien qui, sous ses doigts, deviennent féériques.

Quelques exemples:

Omerika1

Omerika2

Omerika7

Omerika3

Omerika6

Omerika4

Omerika5

Omerika8

D’autres créations ici et .