Mois : février 2018

Ravitaillement #18

Après plusieurs mois sans achats livresques – il faut savoir être raisonnable de temps en temps -, j’ai craqué et de nouveaux romans ont rejoint ma PAL aux côtés de ceux que j’ai reçus en cadeau à Noël et dont j’avais oublié de vous parler.

Mon butin de fin d’année donc:

P1030702

« Silo » ( tome 1 ), de Hugh Howey.

Le résumé: « Dans un futur indéterminé, des survivants vivent depuis plusieurs générations dans un immense silo creusé dans la terre, à l’abri d’une atmosphère devenue toxique. Seul un immense écran relayant les images filmées par des caméras les relie au monde extérieur. Lorsque cette société bannit l’un des siens, il est envoyé dehors, vers une mort certaine, et pourtant, tous sans exception vont, avant de mourir, nettoyer les capteurs des caméras. Pourquoi ?« 

Depuis quelques temps je prends plaisir à lire des romans de science-fiction et le résumé de celui-ci m’a fait de l’œil. Il faut dire qu’il n’est pas sans rappeler une des problématiques de la fameuse série « Les 100 » et que, vu comment les choses avancent dans notre monde en ce moment ( notamment en matière de pollution ), une telle situation me paraît tout à fait crédible.
A côté de ça je ne connais pas du tout l’auteur donc ce sera une totale découverte.

« Harry Potter et l’enfant maudit », de J.K Rowling, John Tiffany et Jack Thorne.

Le résumé: « Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.« 

Une explication est-elle vraiment nécessaire? ^^
J’ai entrepris la lecture des 7 tomes de Harry Potter il y a deux ans ( si je ne me trompe pas ) et je ne pouvais évidemment pas passer à côté de celui-ci même si, comme vous le savez, il s’agit du texte de la pièce et non d’un roman.
J’aime tellement cet univers que j’ai fait durer le plaisir en ne lisant qu’un tome tous les deux ou trois mois; je viens d’ailleurs tout juste de finir le n°7 et j’appréhende de ne plus rien avoir à lire.

Mes nouveaux achats:

P1030791

« Déboire », de Augusten Burroughs.

Le résumé: « Augusten, autodidacte ambitieux et la vingtaine bien tapée, se trouve propulsé comme créatif dans l’univers impitoyable de la publicité à New York. Seulement voilà, toujours hanté par les démons de son passé, le jeune homme voue un amour immodéré à l’alcool sous tous ses dérivés. Une tare qui l’expulse illico de sa boîte de Pandore pour le catapulter dans un centre de désintoxication aussi gay qu’invraisemblable et tout bonnement décalé…« 

J’ai découvert cet auteur américain totalement par hasard il y a une dizaine d’années en jetant mon dévolu sur son son roman autobiographique « Courir avec des ciseaux », et je suis tout de suite tombée sous le charme de son style inimitable. J’avais du coup enchaîné peu de temps après avec « Effets secondaires probables ».
Je poursuis donc ma découverte de l’univers d’Augusten Burroughs avec « Déboire », qui est en fait paru entre les deux que j’ai précédemment lus, et je ne doute pas de passer un excellent moment de lecture en sa compagnie.

P1030790

-« Terremer », de Ursula K. Le Guin.

Le résumé: « Ici, il y a des dragons. Il y a des enchanteurs, une mer immense et des îles. Ged, simple gardien de chèvres sur l’île de Gont, a le don. Il va devenir au terme d’une longue initiation, en traversant nombre d’épreuves redoutables, le plus grand sorcier de Terremer, l’Archimage.« 

Je ne connaissais cette saga fantasy que de nom jusqu’à ce que la mort de l’auteure, il y a peu, m’incite à me pencher sur son travail. J’ai hésité entre acheté ce livre – qui regroupe en fait les trois premiers tomes du cycle de Terremer – et regardé l’adaptation animée de Goro Miyazaki « Les contes de Terremer ». Je me suis finalement dit qu’une lecture de l’original était plus appropriée pour me faire une idée juste du talent de Ursula K. Le Guin ( salué à de nombreuses reprises par ses pairs ).

Voilà, 4 nouveaux livres donc, en plus de ceux qui patientent depuis un petit moment déjà en attendant que je sois d’humeur à les lire ( parce que oui, c’est essentiellement mon état d’esprit du moment qui guide mes lectures ).

 

Publicités