Art et désamour

Vacances oblige, l’été est la pire période en ce qui concerne la programmation télévisuelle. Depuis 2 semaines il n’y a en effet strictement plus rien de potable à se mettre sous la rétine, juste d’énièmes rediffusions ( films et émissions confondus ).
Je suis donc partie en quête de films inédits et, le hasard faisant souvent bien les choses, ces derniers jours j’en ai regardé deux dont les thèmes principaux sont les mêmes: l’art et le désamour.

– « Summer in february« , de Christopher Menaul ( 2013 ).

( bande annonce visible en cliquant sur l’affiche )

Au début des années 1910, Alfred Munnings, fougueux jeune peintre fasciné par les chevaux, séjourne avec une bande d’amis artistes dans les Cornouailles, au cœur d’un domaine bordant les falaises où le capitaine Gilbert Evans est chargé de faire régner un semblant d’ordre au nom du propriétaire. Devenus amis, les deux hommes s’éprennent de la même jeune femme: Florence Carter-Wood. Fascinée par l’aura et le talent de Munnings, elle accepte sur un coup de tête de l’épouser mais, consciente de son erreur, le tient à distance et finit par se rapprocher d’Evans pour partager avec lui quelques courtes semaines de bonheur.

« Summer in February » est à la fois l’histoire d’une époque, où l’insouciance était encore de mise, et l’histoire d’un destin, celui de la fragile Florence Carter-Wood. Car c’est finalement elle le personnage principal de ce triangle amoureux tragique sur fond de création artistique.
Les images sont sublimes – notamment grâce à d’incroyables paysages -, les interprètes plus que convaincants ( mention spéciale à Emily Browning ) et le récit passionnant.
Petit moins: le personnage d’Alfred Munnings est juste ébauché et on le quitte à la fin du film sans finalement en avoir appris beaucoup à son sujet. Il faut donc être conscient qu’il ne s’agit pas d’un biopic mais bien d’un coup de projecteur sur un court moment de sa vie.
Quoiqu’il en soit, j’ai adoré!

– « Effie Gray« , de Richard Laxton ( 2016 ).

( bande annonce visible en cliquant sur l’affiche )

Euphemia  » Effie » Gray, jeune écossaise rêvant de vie mondaine, vient d’épouser l’homme dont elle est éprise depuis son enfance: John Ruskin, le célèbre critique d’art. Persuadée d’avoir conclu un mariage d’amour et qu’une vie heureuse s’ouvre à elle, elle déchante rapidement en découvrant la relation au combien envahissante qui unit son époux à ses parents – et plus particulièrement à sa mère -, et la personnalité trouble de celui-ci. S’en suivent des années de solitude et de souffrance, jusqu’à ce qu’un nouveau venu, jeune peintre protégé de Ruskin, apporte une note d’espoir dans cette morne existence.

Tout comme « Summer in February », « Effie Gray » est tout à la fois le reflet d’une époque – et plus particulièrement, celui de la position de la femme dans la société durant ladite époque ( le XIXe siècle ) -, et un tragique portrait féminin.
Comme la plupart des jeunes femmes de son temps Effie quitte l’autorité de son père pour celle de son mari, remettant entièrement son destin entre ses mains. Et comme d’autres femmes de son temps, elle se retrouve piégée dans un mariage sans amour, auprès d’un époux qui la délaisse, la néglige et la maltraite psychologiquement, aidé en cela par ses parents, sûrs de leur bon droit.
Dakota Fanning campe à la perfection une Effie tout à la fois forte et vulnérable, Greg Wise est tout bonnement détestable, et, là aussi, les paysages sont superbes ( bien que moins ensoleillés ). Un pur plaisir cinématographique et une histoire – vraie – sidérante.

Deux très beaux films donc, qui mettent en lumière des personnages marquants, méconnus du public français, dont l’histoire vaut amplement le détour.

Enregistrer

Publicités

4 réflexions sur “Art et désamour

  1. Les deux me tentent beaucoup et le deuxième me fait un peu penser à In secret, un film adapté d’une nouvelle de Zola, sur le mariage d’une jeune femme avec son cousin. Elle se retrouve alors lui et sa mère très envahissante et commence à rêver de liberté….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s