Ravitaillement #15

J’ai une bonne dizaine de livres dans ma PAL – peut-être même une vingtaine d’ailleurs, je ne sais pas -, et je suis impatiente de pouvoir enfin les lire ( quand je suis plongée dans un je me languis d’entamer le suivant, même si j’apprécie ma lecture ), mais je n’ai pas pu m’empêcher d’en ajouter de nouveaux.
Comme précédemment ce son des romans plutôt courts pour pouvoir alterner avec les ( petits ) pavés que je mets toujours ( trop ) longtemps à lire, et comme d’habitude il y a un peu de tous les styles.

– « Filles impertinentes » de Doris Lessing.

Doris

Le résumé: « Avec Filles impertinentes, Doris Lessing nous livre le récit poignant de sa genèse et de sa jeunesse. Elle s’y dévoile sous un jour nouveau et met toute sa puissance de conteuse au service d’un sujet universel : les relations mère-fille. Mordant, plein d’esprit et porté tout au long par une franchise hors du commun, Filles impertinentes est également l’autoportrait saisissant d’un des écrivains les plus libres de son époque.« 

Je ne connais absolument pas cette prolifique auteure et, avant de découvrir ses écrits, j’avais envie d’en apprendre un peu plus à son sujet. Elle a l’air d’avoir eu une vie incroyable, marquée par son enfance en Afrique ( dans ce qui est l’actuel Zimbabwe ), et a marqué son temps par ses livres, sa personnalité de femme éprise de liberté et ses engagements au profit de grandes causes.
J’ai hâte de me plonger dans ce petit récit autobiographique.

– « Clarissa » de Stefan Zweig.

Clarissa

Le résumé: « Clarissa, fille d’un militaire autrichien, est née en 1894. À l’aube du premier conflit mondial, elle rencontre à Lucerne, en Suisse, un jeune socialiste français, Léonard, qui n’est pas sans évoquer Romain Rolland. La guerre les sépare, mais Clarissa attend un enfant.
Dans l’Europe déchirée, en proie à l’hystérie nationaliste, son acceptation de cette maternité va devenir, plus qu’une décision personnelle : un destin et un symbole.
Une œuvre testamentaire où le grand écrivain autrichien résume, de façon poignante, son idéal humaniste et son désespoir.« 

Le fait d’avoir lu « Lettre d’une inconnue » et « Le joueur d’échecs » il y a peu m’a donné envie de poursuivre m’a découverte de l’œuvre de Zweig. Je suis amoureuse de sa plume mais ( j’avais déjà « La confusion des sentiments », « Destruction d’un cœur » et « Le voyage dans le passé » dans ma bibliothèque ), par peur de ne plus rien avoir à lire de lui, je freine toujours un peu quand il est question d’ajouter un de ses romans à ma PAL ( c’est idiot, je sais ).
Cette fois-ci mon choix s’est porté sur ce court récit qui donne la part belle au portrait de femme. Je suis déjà quasi certaine d’aimer Clarissa et son histoire mouvementée.

– « Tugdual – Les cœurs noirs » ( tome 1 ) de Anne Plichota et Cendrine Wolf.

Tugdual

Le résumé: « Serendipity, petite ville du sud des États-Unis. Tugdual, Mortimer et Zoé sont trois ados d’une famille peu ordinaire : ils sont dotés de pouvoirs surnaturels qu’ils doivent dissimuler. Mais un autre secret pèse encore plus lourdement sur leur cœur. Ils exercent malgré eux une attraction irrésistible sur les autres. Bien pire, cette attraction est mortelle pour ceux qui la subissent. Et quand l’amour s’en mêle, la situation se complique dangereusement…« 

J’ai aperçu ce roman sur le blog de l’une d’entre vous et j’ai tout de suite été intriguée.
La saga Tugdual est le spin off d’une autre saga – un véritable best seller – écrites par les mêmes auteures: Oksa Pollock. Secondaires dans le récit d’origine, les personnages sont ici au cœur de l’histoire et leur destin navigue entre fantastique et romance.
J’ai d’abord hésité parce que j’ai lu dans certaines critiques que le récit est émaillé de références à la saga d’origine, ce qui peut donner l’impression de ne pas avoir tous les éléments en main, mais j’ai voulu me faire ma propre idée. Je pense que je suis plus sensible aux histoires d’amour lorsqu’elles s’inscrivent dans un contexte non réaliste et, je ne sais pas pourquoi, je crois que je pourrais vraiment apprécier cette saga.

Publicités

8 réflexions sur “Ravitaillement #15

  1. Doris Lessing est un auteur que j’ai découvert récemment. Après la lecture de deux de ses courts romans, je l’aime beaucoup et j’ai hâte d’en lire d’autres. J’espère que Les filles impertinentes te plaira.

    J'aime

  2. Tu m’as donné de jolies idées lectures comme d’habitude.
    Filles impertinentes : me donne envie, je ne connaissais pas mais j’ai envie de m’y plonger dedans directement.
    Clarissa : me rappel que je dois me lancer dans les oeuvre de Zweig !
    Tugdual : m’intrigue aussi beaucoup faudrait que je me renseigne un peu plus sur le sujet !
    Merci beaucoup de ton article !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s