Des étapes nécessaires à la (re)construction

Hier j’ai fini de lire « C’est elle! » de Danny Wallace.

C'est elle

Le résumé: « Un soir, alors qu’il erre comme une âme en peine dans Charlotte Street, Jason Priestley, trentenaire londonien, a le coup de foudre. C’est elle ! Malheureusement, la jeune femme vient de s’engouffrer dans un taxi. Il est trop tard pour la rattraper… ou peut-être pas : l’inconnue a laissé derrière elle un appareil photo jetable ! Une chance inespérée pour Jason, qui va tout faire pour retrouver celle qui pourrait être la femme de sa vie…« 

J’avais acheté ce livre un peu par hasard, attirée par sa couverture et son résumé, en espérant avoir enfin un déclic en parcourant les pages d’une romance.
Mais voilà… même si ce roman est présenté comme tel, il n’a en fait rien d’une histoire d’amour et c’est très bien comme ça.

« C’est elle! » est plus la chronique d’une période charnière de l’existence d’un trentenaire londonien que le récit d’un coup de foudre ( même s’il y a quand même un peu de ça en arrière-plan ).
On y suit Jason, anciennement prof et désormais journaliste au sein d’une rédaction en péril, toujours fidèlement accompagné de son meilleur ami Dev, dans ses tentatives, errances et espoirs d’avoir enfin une vie qui lui correspond, d’être enfin pleinement lui-même.
Séparé de Sarah depuis de longs mois, il ne peut s’empêcher de ressasser leur histoire et, surtout, leur rupture, dommage collatéral de la presque fusillade dont il a été victime en plein cours, dans un collège difficile. Alors perdu et hermétique malgré lui à l’aide que lui proposait sa compagne, il n’avait pas su quoi dire ni faire pour sauver ce qui aurait pu l’être.
En colocation forcée avec Dev, dont les seuls centre d’intérêts sont les femmes et sa boutique de retro gaming, il vit essentiellement de critiques rédigées en freelance pour un quotidien gratuit géré par une amie et, amer, constate chaque jour un peu plus que les autres, son ex en tête, semblent enchaîner les succès. Jusqu’au jour où son chemin croise furtivement celui d’une inconnue et qu’il se retrouve par inadvertance avec un appareil photo jetable lui appartenant entre les mains. Cet évènement anodin va bouleverser son quotidien et doucement – mais profondément – changer sa façon d’envisager la vie.

Ce roman tient donc tout à la fois d’une chronique d’aujourd’hui, moderne, enlevée, et bourrée d’humour, et d’une chasse au trésor dans les rues et les alentours de Londres.
Après bien des hésitations et sur l’insistance de Dev, Jason se décide en effet à faire développer l’appareil photo de La Fille ( comme il l’appelle ) et, à l’aide des clichés, part en quête de celle qui, il le sent, pourrait jouer un rôle important dans sa vie. Ce qui commence comme un simple jeu se révèle rapidement être un véritable parcours initiatique qui le mène sur les traces de sa propre histoire, lui permettant de faire la paix avec un passé trop encombrant, de redéfinir ses priorités et, cadeau précieux, de laisser entrer dans sa vie de nouveaux amis qui lui apprennent à poser un regard différent sur les choses.
Page après page Danny Walace aborde des thèmes qui parlent à chacun d’entre nous: la relation amoureuse, la rupture, le deuil, l’amitié, les choix de vie, le renoncement, l’importance d’oser et d’être soi, les responsabilités… et, au travers de l’histoire de Jason – qui prend le lecteur à témoin en s’adressant directement à lui -, il nous conte l’importance d’avoir à nos côtés des personnes qui nous aiment pour ce que nous sommes ( et non pour ce qu’elles aimeraient que nous soyons ) dans les moments charnières de notre existence, et celle de savoir provoquer notre propre bonheur plutôt que de lui courir vainement après.

« C’est elle! » n’est pas de la grande littérature mais c’est un roman agréable qui, sous des airs trompeurs de romance, sonne juste et parvient à nous toucher.
J’ai beaucoup aimé le ton adopté par l’auteur, je me suis sentie proche de son personnage principal ( sûrement parce qu’ayant le même âge j’en partage le questionnement et les hésitations ) et j’ai aimé faire la connaissance des personnages secondaires ( Dev est très drôle, Matt très touchant et Abbey ne manque pas de culot ), et, si je devais citer un petit point négatif, ce serait la longueur du récit ( une histoire plus condensée n’aurait pas forcément nuit au propos ).
Une chose est sûre: j’ai passé un bon moment!

Publicités

6 réflexions sur “Des étapes nécessaires à la (re)construction

    1. Il y a beaucoup d’humour oui, mais ce n’est pas pour autant un livre sans substance.
      Et non, il ne faut pas le lire en s’attendant à une romance, sinon on en ressort forcément déçu 😉

      Aimé par 1 personne

  1. Je l’ajoute à ma WL, puisque ce genre de livre fait du bien, et j’aime les thèmes qu’il aborde, ou disons la moral. C’est bien qu’on nous rappelle de temps en temps qu’il faut être aimé pour ce que nous sommes et pas pour ce qu’ils aimeraient qu’on soi.

    J'aime

    1. En effet, ça ne fait jamais de mal ( bien au contraire ) 😉

      Ce n’est pas un livre qui a reçu de super critiques, mais je pense que le fait que ça ne soit pas une romance y est pour beaucoup: beaucoup ont dû être déçus par son contenu.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s