Du pouvoir libérateur des mots

Il y a quelques jours j’ai fini de lire « Le livre de toutes les réponses sauf une » de Manon Fargetton.

le livre

Le résumé: « Cette année, Bérénice fait sa rentrée dans un nouveau collège et son nom de famille, Lamort, provoque immanquablement des moqueries cruelles.
Mais une autre nouvelle élève, Pandora Hurlevent, l’aide à supporter les ricanements et à y faire face. Bientôt Lazare se joint à leur duo.
Tous trois apprennent à se connaître en échangeant confidences et rêveries.
Jusqu’au jour où Pandora invite Bérénice chez elle et où la vérité se fait jour… »

Quand Bérénice arrive au collège ce matin là pour y faire sa rentrée, elle s’attend à tout sauf à se faire de nouveaux amis. Bien décidée à ne faire aucune vague et à passer la plus inaperçue possible, elle appréhende le moment où, lors de l’appel en classe, ses camarades découvriront son nom de famille: Lamort.
Mais ce qui s’annonçait comme un mauvais moment se transforme, malgré les inévitables rires et réflexions, en occasion de se rapprocher de deux élèves qui ont le même soucis: Pandora, dont le patronyme est Hurlevent, et Lazare.
Unis par cette même particularité, tous trois sympathisent et, très vite, prennent l’habitude de se retrouver chez Bérénice pour refaire le monde. Ce rendez-vous quasi quotidien leur donne l’occasion de partager leur doutes et leurs peurs, et la confiance grandissant rapidement entre eux, ils en viennent à se faire des confidences. Pandora évoque sa joie d’avoir enfin des amis après des années de scolarisation à domicile, Lazare s’exprime pudiquement sur la difficulté de faire comprendre aux siens son orientation sexuelle et, un peu par hasard, Bérénice avoue le lourd secret qui l’accompagne depuis toujours.
Touchée par cette révélation, Pandora, qui est jusque là restée vague à propos sa famille, décide d’inviter à son tour Bérénice chez elle et de lui confier son propre secret, sans savoir que, ce faisant, elle va bouleverser à jamais leurs vies à toutes les deux.

« Le livre de toutes les réponses sauf une » est un court roman, classé dans la catégorie des 11 ans et plus, qui se lit vite et facilement. La plume de Manon est très agréable, simple sans pour autant être simpliste, et on prend beaucoup de plaisir à partir à la rencontre de ses personnages.
En apparence anodin, le récit qu’elle nous propose tient tout à la fois du classique roman pour ados ( ce qui n’est en rien péjoratif ), du conte initiatique et de l’histoire fantastique. Elle y aborde avec beaucoup d’intelligence et de finesse des thèmes fondateurs tels que l’amitié, la différence, la tolérance, les secrets de famille, la perte, le deuil… qui rendent le propos bien plus sérieux qu’il n’y paraît au premier abord. L’aspect fantastique du texte permet cependant de conserver une certaine légèreté et de ne pas trop verser dans le pathos.
J’ai aussi apprécié que chaque personnage soit également traité; l’auteure donnant à chacun l’occasion de s’exprimer, et aux lecteurs une chance d’apprendre à les connaître et à se sentir proches d’eux. Chacun à sa personnalité, son histoire, ses désirs, et on ne tombe à aucun moment dans la caricature. Chaque portrait est très justement dressé. Même si, bien évidemment, l’accent est plus mis sur Bérénice et Pandora dont la relation est au centre de l’histoire.

J’ai donc passé un très bon moment en compagnie de ce joli roman, j’ai été amusée, émue et touchée, et je serai ravie de retrouver la plume de Manon pour d’autres aventures livresques.

Publicités

2 réflexions sur “Du pouvoir libérateur des mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s