Ravitaillement #7

Contrairement au mois dernier où je n’avais pas passé de commande sur internet, et juste acheté un roman en librairie ( celui de Fannie Flagg ), j’ai cette fois-ci succombé à l’appel du ravitaillement livresque. Une fois encore, la newsletter Pocket est entièrement responsable de la situation! ^^

J’ai donc ajouté deux nouveaux bouquins à ma PAL et, incroyable mais vrai, ce sont des romances. Vous connaissez mon manque d’enthousiasme pour le genre, essentiellement dû au fait que j’ai très souvent été déçue, mais je suis têtue et j’ai bien l’intention de trouver LE livre qui me réconciliera avec les histoires d’amour. Et puis ces deux-là ont des couvertures sympa qui ont tout de suite accroché mon regard.
Mais, pour mettre un maximum de chances de mon côté, j’ai choisi deux romans écrits par des hommes et dont le personnage principal appartient lui aussi au « sexe fort » ( dieu que j’aime cette expression… – *humour inside* ). J’avais bien aimé le point de vue masculin dans « Là où j’irai » de Gayle Forman ( ici ), c’était pour moi l’un des rares points positifs du récit, et je me suis dit qu’il fallait persévérer dans cette voie ( qui a pour elle d’éviter la facilité ).

Les livres donc:

« Les hommes sont des maîtresses comme les autres » de Guillaume Chérel.

Les hommes

Le résumé: « L’amant qui n’est pas tout… n’est rien », écrivait Balzac. Jérôme en fait l’amère expérience, lorsqu’il reçoit des nouvelles, via Facebook, de son premier amour, Ava, une rousse explosive perdue de vue trente ans plus tôt. Le quadragénaire retrouve sa belle… mariée et mère de famille. Il devient son amant. Euphorie des retrouvailles, frustration de l’attente, Ava joue avec le feu. Cet amour surgit du passé aura-t-il un avenir ?« 

Une histoire d’adultère donc, mais où l’on retrouve l’homme à la place de l’habituelle maîtresse, l’aidée me plaît. J’aime aussi le thème de l’amour retrouvé: les sentiments sont là, l’attirance aussi, mais autour tout a changé…
Bref, je suis curieuse de voir ce que ça peut donner.

« C’est Elle! » de Danny Wallace.

C'est elle

Le résumé: « De commun avec la star de la série Beverly Hills, Jason Priestley n’a que le nom. Sa vie n’a rien d’un feuilleton américain. Depuis sa rupture douloureuse avec Sarah, il vit en colocation avec un fou de jeux video et peine à lancer sa carrière de journaliste. La partie est loin d’être gagnée.
Jusqu’au jour où, au détour de Charlotte Street, il a le coup de foudre pour une inconnue qui s’engouffre dans un taxi.
Mais d’elle, il n’a ni le nom ni le numéro de téléphone. Son seul indice : un appareil photo jetable qu’elle a laissé tomber. De cliché en cliché, il se lance dans un véritable jeu de piste pour la retrouver… »

Le coup de foudre au premier regard et sans un mot échangé… bon, autant être honnête je n’y crois pas. Mais je trouve que c’est un bon prétexte pour donner lieu à une histoire originale. Entre ça, l’allusion à la fameuse série qui a marqué ma jeunesse ( Beverly Hills ) et les photos semées derrière elle par l’élue ( ce qui me fait forcément penser à « Amélie Poulain » ) je ne pouvais que céder à la tentation.
C’est un petit pavé ( 568 pages ) donc j’espère qu’il en vaut la peine.

Et, comme il y a toujours l’offre « 1 Pocket offert pour 2 achetés », j’ai eu droit à une ( mauvaise ) surprise. Je vous laisse en juger:

Villa

Alors comment vous dire?… J’ai énormément d’à priori sur cette auteure, pour moi – je vais être méchante, ce n’est pas de la littérature. Il y a donc peu de chances que je l’ouvre un jour. La couverture à elle seule me fait frémir!

 

Publicités

16 réflexions sur “Ravitaillement #7

    1. Pour moi c’est de l’écriture ( et de la lecture ) facile, bourrée de clichés et qui n’apporte pas grand chose sur le plan intellectuel et émotionnel. Mais ce n’est que mon humble petit avis 😉

      Aimé par 1 personne

  1. Ces deux romances me donnent très envie, et finalement, plus la seconde  » C’est elle », que la première – sentiment basé via le résumé, hein.
    Pour Daniele Steel, comment te dire… j’en ai lu plusieurs, même si je suis la première à prendre la défense de certains auteurs qualifiés de « non littéraire », toussa toussa. Là, oui, je ne peux qu’aller en ton sens… Tu lis 10 pages, et tu connais ta fin… et même si ça arrive avec certains autres livres, le contenu ne pousse pas à continuer malgré cela…
    Puis, il peut y avoir (d’après mes souvenirs) un côté un peu moralisateur presque désobligeant.

    Je te souhaite de jolies lectures.

    J'aime

    1. Tu ne fais que confirmer mes suppositions. J’ai vu quelques téléfilms adaptés de ses livres et c’était toujours la même histoire désespérément cousue de fil blanc. Et si en plus elle donne des leçons alors là…

      Merci 😉

      J'aime

      1. Ah, je ne savais pas qu’il y avait eu des téléfilms…
        Pour les leçons qu’elle donne, ce n’est que mon interprétation, bien sûr, mais je l’ai vraiment ressenti ainsi… et je n’aime pas bien beaucoup ! 😀

        J'aime

  2. Le 2è livre me tente bien, avec comme tu dis, cet aspect chasse au trésor à la Amélie Poulain.
    Quant à Danielle Steel, je crois que j’en avais lu ado (des Harlequins qui trainaient dans la bibliothèque du camping). Je ne me souviens pas vraiment de mes impressions… Tu peux toujours le revendre en occasion héhé 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s