D’un amour retrouvé

J’ai fini hier soir « Là où j’irai » de Gayle Forman, une romance Pocket Jeunesse.

Le résumé pour rappel:
« Adam est une rock star. Un jour, à New York, il tombe en arrêt devant une affiche : son ancienne petite amie, Mia, violoncelliste virtuose, joue au Carnegie Hall. Depuis trois ans qu’ils ne se sont pas vus,Adam n’a vécu, composé que pour Mia. Mia, qui l’a quitté après l’accident de voiture dont elle a réchappé de justesse. Mia, partie pour revivre. Sans lui. Cette nuit, ils se retrouvent enfin. De bars en restaurants, ils vont errer dans New York endormie, à la recherche de leurs souvenirs perdus. Pour que, de nouveau, leurs cœurs battent à l’unisson… ».

J’avais choisi ce livre un peu par hasard, emballée par sa couverture et par les bonnes critiques que j’avais lues ça et là. Je ne connaissais pas l’auteure et n’avais donc pas lu son précédent roman, « Si je reste » ( adapté au cinéma d’ailleurs ), qui met en scène les mêmes personnages.
C’est un livre assez court, 234 pages, qui se lit vite et facilement. L’écriture de Gayle Forman est plutôt agréable mais l’histoire, sans surprise aucune, est ( selon l’expression consacrée ) cousue de fil blanc et on en devine la fin dés la lecture de la quatrième de couverture. Une fois ce constat fait je me suis quand même laissée porter par le récit et, plus particulièrement, par les réflexions d’Adam, le personnage central. On évite heureusement le cliché du garçon sur de lui, à l’ego surdimensionné, et de la fille timide, intello et effacée ( c’était peut-être le cas dans le livre précédent cela dit… ). Pour une fois dans ce genre de romance c’est le personnage masculin qui est en position de faiblesse. En effet: Adam est dépressif, adepte des crises d’angoisses et incapable de passer une journée sans médicaments. Tout cela malgré l’incroyable succès qu’il rencontre avec son groupe de rock et son histoire avec une star de cinéma. Ce côté écorché vif me l’a rendu assez attachant, contrairement à Mia que j’ai eu du mal à apprécier.
Les deux se retrouvent un soir, presque par coïncidence, après 3 ans passés loin l’un de l’autre suite à la violente rupture, initiée par la jeune femme, qui a plongé Adam dans la détresse et profitent de la nuit qui s’annonce pour renouer le lien qui était autrefois si fort. S’en suit une déambulation dans les rues de New York dont le seul moment quelque peu palpitant est celui où ils se décident enfin à crever l’abcès et à aborder le sujet qui fâche: le fait que Mia ait mis fin à leur relation sans aucune explication. Les non-dits et les allusions sont enfin abandonnés et les cœurs s’ouvrent… de façon plutôt sage cela dit, j’aurais personnellement apprécié un peu plus d’action
( notamment qu’Adam soi un peu plus direct et incisif ).
Bref, tout ça pour en venir à un happy end fleur bleue et à l’image de toute l’histoire, une fois encore: sans surprise.

A la base j’ai déjà du mal avec les romances, justement parce que tout y semble si facile et trop peu réaliste, et ce livre ne fait que s’ajouter à la liste de ceux qui m’ont déçue auparavant.
C’est un joli roman mais je n’en garderai pas un souvenir impérissable. Il m’a fait pensé à ces téléfilms un brin gnangnan qui passent l’après midi sur M6 et que l’on apprécie quand il pleut à verse et que l’on n’a rien d’autre à se mettre sous la dent.

 

Publicités

8 réflexions sur “D’un amour retrouvé

  1. Je me souviens avoir lu Si je reste au lycée, et avoir beaucoup appréciée, mais celui-ci m’a déçue, d’autant plus que je l’ai lu quelques années plus tard. C’est une romance pour ceux qui apprécie les récits classiques du genre je pense.

    J'aime

  2. Ces deux livres me faisaient envie. Sachant qu’au final, j’ai vu l’adaptation cinématographique, et il y avait, à mon sens, rien de transcendant. Par contre, celui-ci m’intéressait davantage puisqu’il était du côté « garçon », puis le « trois ans plus tard », me paraissait sympa. Ceci étant dit, suite à cette chronique, je vais peut-être m’abstiendre (je dis comme je veux 😉 ), si tout est finalement « prévisible »…

    J'aime

    1. Franchement oui, en restant la plus objective possible, tout est archi prévisible. En fait tout est dit dans le résumé, le reste n’est que fioritures.
      Mais bon, rien ne t’empêche de te faire ton propre avis 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s