Ravitaillement #2

Je suis à quelques pages de la fin de « Se perdre », d’Annie Ernaux, et pour être honnête il me tarde de passer à autre chose parce que ce livre m’a déçue. Je dois même avouer qu’il m’a été difficile de le lire et que je me force à aller jusqu’au bout ( je n’aime pas l’inachevé ).
Il s’agit d’une retranscription fidèle du journal intime de l’auteure durant l’année de sa relation charnelle avec un diplomate Russe. Là où j’aurais pu vibrer au rythme de ses entrevues avec son amant ça n’a été pour moi qu’une longue plainte… Nous n’avons visiblement pas elle et moi la même définition de la passion.
Cela dit j’aurais au moins appris une chose: le terme « déréliction« , que je croisais pour la première fois et qui revient page après page.

Je pense ensuite, dés demain sûrement, commencer « A comme aujourd’hui » de David Levithan.

J’ai reçu hier ma dernière commande livresque ( j’adore l’odeur des livres neufs à l’ouverture du colis ):

Tolkien

Après avoir vu le dernier volet du Hobbit, j’ai eu envie de me replonger dans l’univers de Tolkien. Il y a quelques années, suite à la lecture du Seigneur des Anneaux, j’avais entamé celle du Silmarillion, récit fondateur des aventures en Terre du Milieu. C’est un livre assez pointu, avec une foule d’informations et de détails, qui demande une bonne dose de concentration et une mémoire en état de marche sous peine de se décourager en cours de route. Mais il en vaut la peine si on est passionné.
Là je vais donc approfondir avec « L’Histoire de la Terre du Milieu« , ensemble de textes réunis par l’un des fils de Tolkien après sa mort, qui traite également de la genèse du Seigneur des Anneaux et du Hobbit en complétant le fameux Silmarillion.

Là où j'irai

J’ai ensuite choisi « Là où j’irai », de Gayle Forman, un peu au hasard, attirée par la couverture et le résumé:
« Adam est une rock star. Un jour, à New York, il tombe en arrêt devant une affiche : son ancienne petite amie, Mia, violoncelliste virtuose, joue au Carnegie Hall. Depuis trois ans qu’ils ne se sont pas vus,Adam n’a vécu, composé que pour Mia. Mia, qui l’a quitté après l’accident de voiture dont elle a réchappé de justesse. Mia, partie pour revivre. Sans lui. Cette nuit, ils se retrouvent enfin. De bars en restaurants, ils vont errer dans New York endormie, à la recherche de leurs souvenirs perdus. Pour que, de nouveau, leurs coeurs battent à l’unisson… »
Il est classé « roman adolescent »… ça tombe bien j’ai à peine plus de 12 ans ^^

Tout cela n'a rien à voir avec moi

J’ai ensuite flashé sur « Tout cela n’a rien à voir avec moi », de Monica Sabolo, Prix de Flore 2013. Difficile de passer à côté avec cette couverture rouge et le petit mot de David Foenkinos en même temps!
Le résumé:
« Que reste-t-il de nos chagrins d’amours ?
Depuis le premier jour, les signaux étaient là. Elle : passionnée, fougueuse, pleine d’espoir. Lui : fuyant, changeant, désinvesti. Le déséquilibre est flagrant mais elle s’aveugle, s’élance… s’effondre. Quelques mois plus tard, la rupture est consommée. Une rupture, comme une répétition de son histoire, dont elle nous offre les reliques naufragées : une collection de photos, quelques mots doux, des baisers volés, des briquets dérobés… Chronique de nos amours avortées. »

L'Education sentimentale

Et, surprise, la Fnac m’a offert « L’Education sentimentale » de Flaubert ( 2 Pocket achetés, 1 offert ) , classique que je n’ai jamais lu et que je suis ravie de pouvoir découvrir.
Le résumé:
« Frédéric Moreau, jeune bachelier provincial, « tourne dans son désir comme un prisonnier dans son cachot. » Il se croit destiné aux plus grandes passions et aux succès littéraires et artistiques. En 1840, sur le pont d’un bateau, il est troublé par le charme de Mme Arnoux, femme d’un marchand de tableaux. Mais les années s’écoulent, les rêves s’effritent, et son amour lui-même s’étiole au contact de la vie parisienne. Mme Arnoux restera pourtant l’adoration de son adolescence, l’amante et la mère qui aurait pu le préserver de la vulgarité du monde.  »

Avec tous ces nouveaux livres à dévorer je suis excitée comme une collégienne un jour de rentée scolaire! 😀

Publicités

4 réflexions sur “Ravitaillement #2

  1. Ton article me fait penser qu’il faudrait que je termine la communauté de l’anneau (je n’en suis qu’au Tome 2 :D)
    L’Education Sentimentale, je l’ai aussi dans ma PAL. Je l’avais commencé mais je n’avais pas du tout accroché et je l’ai laissé de côté. Y’à plus qu’a le reprendre maintenant 🙂
    Je te souhaite d’agréables lectures avec ces bouquins ^^

    J'aime

    1. Merci 🙂

      Il est certain qu’il faut s’accrocher pour le Seigneur des Anneaux parce que ce n’est pas si facile à lire que ça en a l’air. Certains passages trainent en longueur ( beaucoup de descriptions notamment ) et on a souvent envie de lâcher l’affaire. Mais ça en vaut la peine.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s